Comment sauver les abeilles en ville ?

Bzzz, bzzz !

Si vous vous intéressez ne serait-ce que de loin à l’environnement, à la planète et aux changements liés aux activités humaines qui bouleversent l’écosystème, vous savez certainement que les abeilles ont récemment été classées comme une espèce en voie de disparition. Ces insectes pollinisateurs sont à la base de la reproduction des plantes et donc de la vie. Sans les abeilles, les végétaux ne pourraient plus prospérer et l’humanité (ainsi que tous les mammifères) s’éteindraient. Peu réjouissant, mais des solutions existent en dehors de la technologie ! Il est notamment utile de réfléchir à des solutions pour sauver les abeilles en ville !

abeilles en ville

(Ré)intégrer la nature dans la ville.

L’un des meilleurs moyens d’encourager la survie, voire la vie et la prolifération des abeilles et simplement de créer des lieux de nature au cœur des villes. Une abeille ne peut survivre dans un environnement purement urbain, elle n’a à priori rien à faire dans un métro, un immeuble ou sur une route. En revanche, si la nature réintègre les villes, au travers de parcs (devenant alors les poumons de la ville), d’arbres dispersés, de potagers (sur les toits notamment), de forêts (verticales sur immeubles par exemple). En réalité, les idées et possibilités ne manquent pas pour allier la ville et la nature.

Installer des ruches en ville.

Pour sauver les abeilles en ville, il peut se révéler utile, efficace et viable de mettre en place des ruches en pleine ville. Le nombre de ruches dans les villes françaises ne cesse d’augmenter, notamment à Paris où plus de 700 ruches aident à produire un environnement plus favorable aux abeilles. La ville devient alors une alternative et une solution crédible pour faire baisser le taux de mortalité des colonies d’abeilles qui augmente à un rythme inquiétant.

les abeilles sont en voix d'extinction

Aux phobiques des abeilles qui lisent ceci et qui commencent déjà à avoir des sueurs froides, notez que les ruches sont, dans l’immense majorité des cas, situées sur les toits des immeubles ! Il n’est pas (encore) question de les installer sur les trottoirs des rues piétonnes…

Réinventer l’aménagement urbain des grandes métropoles.

Développer et en encourager des méthodes de culture plus écologiques au sein de la ville, tout en aménageant les espaces urbains pour les rendre plus verts permettrait aux abeilles de prospérer. La ville de Lyon, par exemple, a commencé à réaménager les jachères, talus, mais aussi haies et mares pour préserver la biodiversité. Des fleurs sauvages dont la bourrache, le bleuet et le coquelicot ont été réintroduites en ville tout en limitant les pesticides et autres produits chimiques nocifs pour les abeilles. Ce type de mesure ne garantira pas la survie des abeilles, mais c’est un pas en avant vers la bonne direction.

Cultivez tout simplement votre propre jardin.

Que vous choisissiez de cultiver chez vous vos propres aromates ou plantes avec un potager d’intérieur, ou que vous possédiez un jardin en extérieur, accueillez les abeilles et encouragez-les à vous rendre visite ! Si votre jardin est à l’intérieur, placez-le parfois à l’extérieur ou à proximité des fenêtres. En réalité, faire de petites actions pour aider à sauver les abeilles en ville, est accessible par tous !

C’est grâce à des petits gestes et à la somme des efforts provenant de chaque personne que les abeilles pourront survivre, mais il faut aussi alerter davantage les pouvoirs publics et les décideurs des grandes sociétés pour les inciter à agir. Après tout, leur disparition est en très grande partie de notre faute, en raison de l’utilisation de certains pesticides essentiellement, alors il est également de notre responsabilité de nous intéresser à leur survie.

 

Partagez :