La phytothérapie : comment se soigner avec des plantes ?

Depuis la nuit des temps, les plantes ont été utilisées pour soigner des maux ou prévenir de certaines infections. La phytothérapie est une forme de médecine douce qui permet de se servir des vertus naturelles des plantes pour se soigner. Envie d’en savoir plus ? On vous explique tout !

phytothérapie

Les origines de la phytothérapie

On vous sert un peu de grec ancien pour pouvoir frimer devant les copains. La phytothérapie est un mot qui vient étymologiquement de phytos “la plante” et therapeuo “soigner”. L’utilisation de plantes médicinales est tombée en déclin en Occident à partir du XIXème siècle lors de l’essor de la médecine scientifique. Pourtant, la phytothérapie est encore une des principales méthodes de soin dans certains pays d’Orient. Avec de plus en plus d’effets secondaires redoutés dans les médicaments de synthèse, la phytothérapie a connu un regain de popularité parmi les adeptes de la médecine douce et naturelle. Avis aux amateurs, à l’heure actuelle, on peut tout à fait suivre des études pour devenir phytothérapeute. La formation la plus complète se déroule en effet au terme de quatre années d’études à temps plein et est dispensée en Angleterre au National Institute of Medical Herbalists.

Le principe de la phytothérapie

La phytothérapie consiste à utiliser le principe actif naturel des plantes pour se soigner. Il y a deux façons d’aborder cette discipline. Dans de nombreux pays, elle est encore vue de manière totalement empirique. On sait que telle ou telle plante peut être utile pour soigner un certain type de maux. On serait cependant bien incapable d’expliquer pourquoi. En ce sens, on parle plutôt d’herboristerie que de phytothérapie. Dans d’autres cas, on analyse les principes biochimiques des plantes et la méthode est beaucoup plus scientifique.

Dans les deux cas, le résultat est similaire. Certaines parties de la plante (racines, feuilles, fleurs etc…) sont ingérées ou utilisées en cataplasme pour soigner. Contrairement aux médicaments de synthèse, la phytothérapie a le mérite de ne pas provoquer d’effets secondaires. En revanche, l’action du principe actif est beaucoup moins bien ciblée. Faites dans tous les cas attention. Naturel ne veut pas dire sans danger ! Rien ne sert de jouer les apprentis sorciers, certaines plantes peuvent s’avérer toxique pour l’organisme humain.

Utiliser la phytothérapie au quotidien

Envie d’utiliser la phytothérapie au quotidien à partir de plantes à faire pousser soi-même ? Rien ne vous empêche de créer vos propres décoctions et infusions à base de plantes. Le ginseng est très recommandé en cas de fortes fatigues alors que le tilleul est recommandé en cas d’insomnie ou de nervosité. N’hésitez pas à laisser infuser quelques fleurs dans de l’eau chaude pour vous faire des tisanes naturelles avant d’aller vous coucher. Si vous êtes plutôt stressé dans la journée, mieux vaut opter pour un breuvage à base de valériane. Elle est en effet connue pour ses vertus apaisantes. Un mal de tête qui ne s’en va pas ? Si l’huile essentielle de menthe poivrée est très efficace pour y remédier, en phytothérapie on vous conseillera plutôt de boire une infusion à base d’écorce de sauge.

Partagez :