Ode aux pleurotes

Les pleurotes appellent à la féminité. Du toucher, soyeux, délicat à sa forme, aux courbes dessinées, agréables, tout nous ramène vers le féminin. C’est sans doute pour cela qu’il semble si naturel de se tromper dans le genre de ce champignon étonnant. Mais malgré les apparences, c’est bien DU pleurote que nous parlons. Et de ses différentes déclinaisons. 3 couleurs pour 3 identités bien différentes.

Les pleurotes gris

Le faux classique. Aux boutons bleutés, d’un bleu élégant, royal, il développe des chapeaux soyeux, gris perle à gris velours. Ces chapeaux, délicats, surplombent de belles lamelles crème. Quand il atteint l’âge idéal, l’âge de passer à la poêle, ses chapeaux s’ourlent d’un liseré doré. Par cet artifice, le pleurote nous fait saliver, et l’on sent presque déjà cette combinaison finement dosée entre le croustillant, le caractère du champignon et sa saveur douce, presque sucrée, qui vient équilibrer à la perfection un champignon d’exception.

Pour faire pousser des pleurotes gris chez vous, pensez à notre kit à champignons

Les pleurotes roses

L’extravagant. Qui sait se faire désirer. Plus lent à pointer le bout de son chapeau, il finit par sortir, entortillé sur lui-même, comme un cigare bien serré, tout en longueur. Avec une vive couleur fuchsia. Il se déroule et se développe ensuite en large feuilles, semblables aux pétales d’une fleur. Et il semble que le renfrognement de départ s’adoucit peu à peu alors que le pleurote rose sort du bois. A maturité, ses grands éventails, d’un rose légèrement plus subtil nous appellent à la cueillette. Au goût, on retrouve alors toute la puissance du bois, presque musqué, dans une texture charnue, dense.

Pour cultiver chez vous des pleurotes roses, il y a notre boîte à champignons !

Les pleurotes jaunes

L’espiègle. Joueur, qui nous rappelle les souvenirs d’enfance. Quand la botte se montre, hésitante, timide, elle nous fait penser à une grappe de mimosa. D’un jaune souriant. Petit à petit, les petits chapeaux bombés, bien lisses, se séparent pour poursuivre leur voie propre, tout en restant bien proches les uns des autres, comme des amis soudés.

Il dégage une odeur douce, semblable à celle de la châtaigne, et l’on retrouve également cette saveur à la dégustation dans un écrin fondant, moelleux.

Pour plus de champignons colorés, retrouvez aussi notre gamme de champignons à faire pousser chez soi !

Et si toutes ces considérations ont ravi vos sens et vous ont mis l’eau à la bouche, retrouvez ici toutes nos idées recettes.

ode aux pleurotes

Simplissime, cette recette est une bonne manière de découvrir les saveurs de la sauge de votre potager d’intérieur.
INSTAGRAM