5 projets innovants qui amènent la nature en ville (2017)

Des fois, on se dit que la ville c’est bien, mais qu’on est quand même déconnecté de la nature. Dans cet article, on va vous présenter cinq villes qui ont su innover pour reconnecter les citadins au vert.

Le végétal dans l’assiette c’est bien, dans la ville c’est encore mieux ! De l’Asie à l’Europe, laissez-vous transporter par ces projets innovants qui ont su ramener la nature en ville !nature en ville

Taipei : un bus est transformé en jardin mobile pour apporter de la nature en ville

En plein coeur de la capitale Taïwanaise les citadins ont eu le plaisir de découvrir, le temps d’une semaine, un jardin qui roulait le long de leur ville.

Cette initiative, on la doit à Alfie Lin. Artiste et fleuriste, il s’est associé au designer Xiao Qing-Yang pour végétaliser un bus.

bus végétal

Recouverts de pelouse, le sol et les sièges ainsi verdit ont accueillis les passagers durant cinq jours. « C’est super. Quand je suis montée à bord du bus, j’ai pu déjà sentir les odeurs parfumées. Je me sens rafraîchie. » a déclaré une passagère à l’AFP, entourée d’orchidées et autres fleurs de lys.

Le bus est en effet le moyen de transport le plus utilisé dans la capitale Taïwanaise. Les deux artistes ont ainsi voulu apporter de la nature en ville, et sensibiliser par la même occasion les habitants à la pollution de l’air. Et les Taipéiens s’en sont donné à coeur joie pour partager ce moment sur les réseaux sociaux.

Taiwan bus jardin

Même si cela n’a duré que cinq jours, chez Prêt à Pousser on est fan de ce projet. Et vous ? Pourquoi ne pas laisser entrer la nature chez vous avec Lilo, le potager d’intérieur ? 😉

Nanjing : deux tour permettent la construction d’une forêt verticale en plein coeur de la ville

Stefano Boeri est un architecte pas comme les autres. En effet, cet Italien a eu l’idée de faire pousser des forêts verticales pour redonner ses titres de noblesse à la nature. Après Milan et Lausanne, c’est à Nanjing, en Chine, que l’architecte va construire deux tours végétales.

L’une mesurera 107 mètres de haut, l’autre 200 mètres. Les chiffres impressionnants ne s’arrêtent pas là. Ces tours vont ainsi abriter 1100 arbres de 23 espèces et 2500 arbustes.

forêt verticale chine

Quels effets sur la ville ?

Le projet, baptisé « Nanjing Green Towers », permettra d’absorber quelques 25 tonnes de dioxydes de carbone (CO2) et d’en produire 22 d’oxygène (O2). Quand on sait que la Chine est le premier pollueur mondial, ce projet se présente comme un formidable moyen de lutter contre le réchauffement climatique tout en ramenant de la nature en ville. De plus, la nouvelle végétation apportée permettra le peuplement par des colonies d’oiseaux et d’insectes, et ramènera ainsi la vie animale en pleine ville, de quoi favoriser la biodiversité.

Les tours hébergeront un hôtel, une école d’architecture « écologique », un musée, et des bureaux. Ah quel bonheur se doit être de travailler dans un tel environnement !

Et Stefano Boeri ne compte pas s’arrêter là…

Les tours vertes de Nanjing ne sont que le début d’un projet de végétalisation massive de la Chine. L’architecte Italien attaquera ensuite de nombreuses autres villes comme Shangaï et Liuzhou.

Mais tout cela n’est qu’une ébauche face à la ville forestière qu’il a imaginé, « Forest City », première mondiale… Impressionnant !

Séoul : une autoroute urbaine devient un jardin suspendu

Nous voici maintenant en Corée du Sud, à Séoul. La ville qui a connu un accroissement spectaculaire de sa population ces 50 dernières années (de 2,5 millions en 1960 à 10 millions aujourd’hui), a aussi connu une hausse importante de sa pollution urbaine.

L’une des principales raisons de cette pollution, c’est l’impressionnante construction de 101 voies d’autoroutes aériennes qui ont été construites en plein coeur de la ville pour répondre aux besoins de la population. Outre la pollution engendrée par les milliers de véhicules qui traversent la ville chaque jour, il faut compter les nuisances sonores et le budget faramineux alloué à la rénovation de ces voies.

Pour répondre à cet enjeu de la manière la plus judicieuse possible, la capitale Sud-coréenne a eu la bonne idée de transformer l’une de ces voies désaffectée depuis en un incroyable jardin suspendu.

jardin autouroute

Inauguré en mai dernier, le « Seoul Skygarden » est une magnifique façon de ramener la nature en ville. L’ancienne autoroute aérienne a donné lieu à 938 mètres de promenade dans une végétation luxuriante.

Plus qu’une simple promenade plantée !

Le chemin vert abrite ni plus ni moins 254 espèces de fleurs, arbres et arbustes, le tout classé selon l’alphabet Coréen. Une belle bibliothèque florale !

Avec initialement pour objectif de rendre la ville plus verte et agréable pour les Séouliens, le Skygarden de Séoul permet de réduire la pollution atmosphérique, les nuisances sonores, et de créer des emplois avec une revalorisation des quartiers alentour.

Et ce n’est que le début… !

Uniquement réservé aux piétons, le jardin aérien de Séoul verra ouvrir salons de thé, fleuristes et serres. De plus, il permet de faciliter les trajets des habitants qui peuvent ainsi aller de quartiers en quartiers à pied. Fort de son succès, le projet prévoit de végétaliser les nombreuses ramifications de l’ancienne voie d’autoroute. Séoul s’impose ainsi comme un pilier parmi les villes fortement urbanisées en terme de retour à la nature.

nature en ville - copie (1)

Inspiré du modèle New-Yorkais de la « High Line », le « Seoul Skygarden » est une innovation qui n’est pas de refus dans notre monde de plus en plus bétonné. À Paris, nous avons notre équivalent avec la promenade de la petite ceinture (à ne pas louper !) qui a permis de transformer un ancien chemin de fer en parcours naturel et jonché de jardins partagés.

Genève : le service des urgences est végétalisé pour y apporter de la vie

On quitte maintenant l’Asie pour se rendre chez nos amis Suisses. C’est à Genève que ce projet innovant amenant la nature en ville est mis en place.

L’entrée principale de l’HUG (Hôpitaux Universitaires de Genève) est recouvert d’un parvis circulaire de 500m2. À l’initiative de la Ville et de la direction de l’hôpital, cette structure très grise a été entièrement recouverte d’une végétation tombante riche et luxuriante.

hopital végétal

Le service des urgences est ainsi passé d’une simple succession de lits à un espace de vie accueillant et chaleureux.

Ce projet n’est que le début d’un projet bien plus vaste: le directeur déclare vouloir repenser l’hôpital comme un quartier. Après la mise en place d’un marché de fruit, légumes et fleurs, deux fois par semaine, tout l’hôpital tend à se végétaliser avec de vrais jardins et espaces verts en son sein.

Patients, visiteurs, et personnels médical sont ainsi reconnectés à la nature.

La végétalisation de Genève s’arrête-elle là ?

Eh bien non ! Ce projet fait en réalité partie d’un projet bien plus grand, nommé « Urbanature« . Fort de sa quatrième édition, cet événement permet à la ville de Genève de se recouvrir de vert le temps de quelques mois. Des champs de tournesols sont ainsi installés dans les espaces verts de la ville pour ramener la campagne en milieu urbain. Des espaces conviviaux avec des bancs d’herbes et des arbres sont installés dans les zones « trop grises » de la ville. Enfin, l’un des ponts reliant rive droite et gauche est recouvert de végétations pour que cette dernière devienne le trait d’union entre les deux parties de la ville.

urbanature suisse

On peut dire que l’on ne fait pas les choses à moitié en Suisse !

Paris : des légumes et des aromates poussent sur les toits !

On termine ce tour du monde en France, dans notre chère capitale !

Paris est une ville très urbaine et la pollution y attend des sommets. Tandis qu’une multitude de jardins partagés sont mis en place dans toute la ville, les toits verdissent.

La ville de Paris a lancé un appel à projet sous le nom de « Paris-culteur » en 2016 dans le but d’amener plus de nature en ville. Et la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens) n’y est pas allé de main molle.

En effet, la société de transport s’est engagé à mettre à profit son riche patrimoine immobilier dans la ville pour verdir la capitale. Ainsi, 40 000m2 vont être recouverts de plantes d’ici l’année 2020.

toits végétals

Un tiers de cette surface sera consacrée à de l’agriculture urbaine. Une serre en hydroponie est même prévu sur les toits de leurs bureaux.

Comment cela va-t-il fonctionner ?

C’est très simple : la chaleur générée par les serveurs informatiques servira à chauffer la serre une fois la base de données installé juste sous la toiture.

Le but de tout cela est avant tout d’expérimenter un modèle d’agriculture urbaine basé sur « l’ultra-local ». Un circuit très court avec la contribution des habitants des quartiers proches. De quoi créer un esprit de bien-vivre ensemble et amener la nature en plein coeur de la ville !

Outre les potagers et les serres, l’occupation des toits de la RATP va encore plus loin que la végétalisation. Au-dessus du siège de l’entreprise, dans le 12ème arrondissement, on peut retrouver un poulailler et des écrevisses.

Le bâtiment s’est en effet penché sur la gestion des déchets : le marc de café sert à produire du compost, les restes de la cantine à nourrir les poules et les écrevisses, et les écrevisses produisent de l’engrais via leur déjection.

culture urbaine

Le projet « Paris-culteur » a su engendré un véritable engouement pour le vert dans la capitale française. En plus de la RATP, une trentaine de partenaires publics et privés de la ville se sont engagés à fournir des surfaces pour les végétaliser : des toits, mais aussi des sols, des terrasses et même des parkings.

L’avenir nous promet de biens jolies choses !

Laquelle de ces innovations vous a le plus passionné ? L’idée de voir une autoroute se transformer en jardin ? Ou bien l’idée de cueillir ses propres tomates sur les toits de sa ville ?

En tout cas chez Prêt à Pousser on est complètement fan de ces projets !

 

Crédit photo : www.carte-education.fr ; www.phys.org ; www.chambre237.com ; www.urbanature.ch ; www.leparisien.fr ; www.paris.fr

Partagez :