De quoi se composent réellement les herbes de provence ?

Elles sentent bon le Sud et vous rappellent le doux bruit des cigales. Hé oui, aujourd’hui on vous parle d’un aromate (ou plutôt plusieurs) qui met l’eau à la bouche : les herbes de Provence. Vous les utilisez peut-être quotidiennement en cuisine mais savez-vous réellement ce qui se cache sous ce joli nom ?

herbes de provence

Composition des herbes de Provence

Sous l’appellation mystérieuse “d’herbes de Provence”, vous vous doutez bien qu’il se cache en réalité un mélange de plantes aromatiques savamment mené. En vérité il s’agit de thym, de marjolaine, de serpolet, de sauge, de sarriette, d’origan, d’estragon, de romarin, de cerfeuil, de basilic, de sauge, de laurier et de fenouil. Voilà qui fait un joli paquet de plantes à cultiver dans son jardin d’herbes aromatiques si vous voulez déguster des herbes de Provence faites maison ! La plupart d’entre elles entrent d’ailleurs dans la composition de bouquet garni, vous feriez donc d’une pierre deux coups.

Mais parlons un peu des herbes de Provence labellisée Label Rouge, ce qui est un gage de qualité chez les cuisiniers. Elles contiennent rigoureusement 26 % de sarriette, 26% origan, 26% de romarin, 19% de thym, et 3% de basilic. Quant au nom, si provençal soit-il, sachez que l’origine des herbes de Provence ne l’est plus tellement. La grande majorité des pots commercialisés sous cette appellation viennent de plantes qui ont été cultivées en Europe Centrale ou en Asie. Pourtant, à l’origine, les herbes de Provence viennent bel et bien de la région méditerranéenne du même nom. La légende raconte même qu’elles ne sont jamais aussi bonnes que dégustées sur un plat un soir d’été. En buvant du pastis et en écoutant chanter les cigales bien évidemment.

fleurs de romarin

Comment bien conserver ses herbes de Provence

A l’origine, les herbes qui constituaient le mélange d’herbes de Provence se trouvaient facilement à l’état sauvage. Désormais, le processus de production s’est beaucoup industrialisé. En France, on compte environ 400 hectares qui sont exclusivement réservés aux herbes de Provence ! Le sujet est pris très au sérieux par les producteurs traditionnels. Les herbes ne doivent pas être trop sèches au risque de s’effriter. Mais elles ne doivent pas non plus être trop humides car elles peuvent moisir facilement. Si vous voulez conserver des herbes de Provence fraîches car elles donnent plus de goût au plat, mettez les dans un bocal à l’abri de la chaleur et de l’humidité et consommez les rapidement.

Pour les garder plus longtemps, vous pouvez les sécher à la manière d’un bouquet garni. Ou encore les faire sécher à l’air libre avant de les mixer tout doucement pour obtenir des paillettes d’herbes de Provence. Vous pourrez alors en saupoudrer sur vos plats et conserver longtemps.

Utiliser les herbes de Provence en cuisine

Utilisez les herbes de Provence dans n’importe lesquels de vos plats pour leur donner immédiatement un petit goût du sud ! N’hésitez pas à en mettre sur tous vos plats qui contiennent des tomates. Ratatouilles, tomates farcies etc… Tentez les bruschettas en mettant de fines rondes de tomates sur un pain à l’huile d’olive de type ciabatta. Puis recouvrez-le d’herbe de Provence et d’huile d’olive avant de le passer quelques minutes au four. C’est un pur régal ! Mais aussi dans votre pâte à pain et ajoutez-y des petits morceaux d’ail pour faire des petits pains au goût original. Votre seule limite est votre imagination ! Les herbes de Provence trouveront tout à fait leur place dans des poêlées de légumes ou des poissons cuits au four en papillote. Et si vous voulez assaisonner vos viandes ou vos simili-carnés, vous pouvez aussi en ajouter de généreuses pincées à vos marinades.

Partagez :