Cultiver des champignons chez soi

17Le champignon est sans conteste l’un des ingrédients phares de la cuisine (que dis-je, de la gastronomie !) française. On en trouve partout et sous toutes les formes, qu’il soit lyophilisé, surgelé ou le plus souvent en conserve. Seulement comme tout amateur de champignon le sait, entre le champignon en boîte et le champignon frais, il n’y a pas photo. C’est parce que nous sommes convaincus que la fraîcheur est l’élément clé d’un plat réussi que nous sommes si fiers de notre kit à champignons, qui vous permettent de cultiver des délicieux pleurotes chez vous en toute simplicité. Mais pour ceux qui ont envie de pousser l’expérience un peu plus loin, voici quelques techniques et conseils pour cultiver des champignons chez soi.

cultiver des champignons chez soi

Comprendre comment les champignons se reproduisent

Pour se reproduire, le champignon n’a pas besoin que de libérer ses spores, contrairement à ce que l’on entend souvent. Les spores sont certes l’organe de reproduction du champignon mais pour qu’un nouveau champignon pousse à partir des spores d’un premier, plusieurs conditions doivent être réunies.
En effet, lorsqu’une spore est libérée dans son nouvel environnement, il faut que celui-ci soit favorable à sa germination. Avec donc des conditions de température, d’humidité, de luminosité, etc… bien précises. Ensuite, la spore germée libère un filament de mycélium (le mycélium, c’est en quelque sorte la racine du champignon). Le filament de mycélium ainsi formé peut être mâle ou femelle. Il faut ensuite que 2 filaments de mycélium de sexe opposés se rencontrent et se fécondent pour obtenir un bébé champignon.
Ah, l’amour…

Reproduction des champignons

Le choix de l’environnement de culture

Rassurez-vous, ce phénomène complexe, mais connu, peut être reproduit (c’est le cas de le dire) sans forcément être un biologiste émérite. Tout ce qu’il faut, c’est réunir toutes les conditions favorables pour que vos champignons puissent voir le jour.
Tout d’abord, vous pouvez vous procurer du mycélium de l’espèce désirée, aussi appelé « blanc de champignon » sur internet, dans des magasins de jardinages et dans quelques magasins bio.
Ensuite, il s’agit de choisir dans quel « substrat » vous allez faire pousser vos champignons. C’est-à-dire avec quoi vous allez mélanger votre mycélium pour former votre oasis à champignons. Autrement dit, il s’agit du « terreau fertile » propice à la croissance des champignons.

La majorité des espèces cultivables de champignons (pleurote, portobello, champignons de Paris, shiitakes) peut être cultivée sur de la paille ou de la sciure de bois. Toutefois, il existe d’autres alternatives toutes aussi efficaces. Par exemple, vous pouvez recycler votre marc de café. Il est en effet réputé pour être un substrat très riche en nutriments pour y cultiver des champignons. L’avantage de cette méthode est que, contrairement à la paille ou à la sciure, le marc et déjà stérilisé lors de son utilisation dans la machine à café.
(Re)lisez notre ode aux pleurotes pour vous aider à choisir le champignon à cultiver.

Si vous utilisez de la paille ou de la sciure de bois

Il vous faudra donc dans un premier temps stériliser votre milieu de culture. Il ne faut surtout pas omettre cette étape car elle permettra d’éviter que d’autres micro-organismes, différents des champignons désirés, se développent dans le substrat et ne viennent parasiter votre culture.

Cultiver des champignons sur paille

1. Placer votre paille ou sciure de bois dans un récipient pouvant aller au four à micro-ondes et recouvrir toute la matière d’eau.

2. Mettre le récipient au four à micro-ondes et sans couvercle et le faire chauffer pendant 2 minutes à puissance maximale, jusqu’à ce que toute l’eau se soient évaporée. Attention, surveillez bien votre mélange pour éviter qu’il ne brûle !

3. Juste au cas où, vous pourrez répéter cette opération une seconde fois pour une stérilisation parfaite.

4. Ensuite, vous pourrez mélanger votre substrat avec le mycélium à la main, tout simplement.

5. Placez une partie de ce mélange dans un récipient large et peu profond. Un moule à gâteau par exemple.

6. Placez le tout sur une plaque chauffante réglée à 21°C. En effet, faire chauffer votre mélange favorisera la colonisation du substrat par le mycélium.

7. Il vous faudra alors placer cet appareillage (la plaque chauffante et le mélange) dans un endroit sombre pendant environ 3 semaines. Tout vient à point à qui sait attendre !

8. A la suite de quoi vous pourrez déplacer le mélange dans un endroit sombre et frais, comme une cave par exemple.

9. Couvrir alors le substrat avec un peu de terreau et immerger le tout. Il est important que le substrat reste bien humide. L’humidité est, rappelons-le, la condition sine qua non pour rendre possible la pousse des champignons.
À vous alors de vérifier régulièrement le niveau d’humidité du substrat et de rajouter de l’eau si nécessaire. Vous pouvez aussi placer un linge humide sur le dessus pour maintenir le taux d’humidité idéal.

Récolter vos champignons 2 semaines plus tard

Au bout d’une semaine ou deux, vous devriez voir apparaître vos premiers champignons ! Sans vouloir vous gâcher la surprise, vous constaterez alors que vos champignons poussent à la vitesse grand V une fois qu’ils ont commencé à pointer le bout de leur chapeau. C’est vraiment impressionnant à voir. Ensuite tout ce qu’il vous reste à faire c’est d’attendre patiemment qu’ils arrivent à maturité avant de les cueillir. Lorsqu’ils arrêtent de pousser et avant qu’ils ne prennent une teinte plus sombre, ils sont assez mûrs pour passer à la casserole !

Et en bonus : retrouvez le passage de nos kits à champignons sur Silence ça pousse !

Si vous voulez cultiver des champignons sur du marc de café

Cultiver des champignons sur le marc de café constitue une expérience très amusante, mais il faut reconnaître que ce n’est pas la méthode la plus fiable. En effet, le marc est un substrat relativement aléatoire pour la pousse des champignons. En d’autres termes, faire pousser des champignons sur du marc de café, ça ne marche pas à tous les coups !
Pour 100g de mycélium, vous aurez besoin de 500g de marc de café frais. Si vous êtes un gros consommateur de café, vous pouvez récupérer uniquement votre marc de café. Si vous n’en buvez pas ou peu, vous pourrez toujours aller demander gentiment aux bars de votre quartier de vous léguer le leur !

Cultiver des champignons sur du marc de café

La méthode de culture de champignons sur du marc de café pas à pas

1. Toujours pour éviter la prolifération de germes dans votre substrat, lavez-vous les mains avec soin à l’aide d’un savon antibactérien avant de mélanger le marc de café avec le mycélium.

2. Puis placez votre mélange dans un grand sac de congélation et fermez-le bien hermétiquement.

3. Conservez ainsi votre sac dans un endroit sombre et chaud, dans une armoire par exemple, et oubliez-le pendant 3 semaines environ. Attendez que le mélange deviennent entièrement blanc.

4. Une fois cette opération terminée, placez le sac dans une pièce claire, mais pas directement sous les rayons du soleil. Ensuite, faîtes un trou de quelques centimètres de diamètre sur le dessus du sac.

5. Pour bien préserver l’humidité du substrat, pulvérisez de l’eau 2 fois par jour au niveau du trou de façon à ce que le contenu du sac reste bien humide.
Au bout d’une petite semaine, les premiers champignons devraient apparaître. Attendez qu’ils aient fini de pousser pour les récolter et les consommer !

Pour davantage d’informations, on vous renvoie vers l’excellent ouvrage de François Huart, Cultivez vos champignons

Les champignons cultivables

Il existe des milliers de variétés de champignons : sur plus de 16 000 espèces répertoriées, on estime qu’environ 1 400 d’entre elles sont comestibles. Comme le choix est vaste, on a sélectionné pour vous les espèces de champignons cultivables qui ont le plus de succès parmi les amateurs de la culture de champignons à domicile :

• Champignon de Paris (Agaricus bisporis)
• Agaric des trottoirs (Agaricus bitorquis)
• Champignon du soleil (Agaricus blazei)
• Pholiote du peuplier (Agrocybe aegerita)
• Coprin chevelu (Coprinus comatus)
• Cordyceps militaire (Cordyceps militaris)
• Collybie à pied velouté (Flammulina velutipes)
• Ganoderme luisant (Ganoderma lucidum)
• Hydne hérisson (Hericium erinaceus)
• Hypholome doux (Hypholoma capnoides)
• Kuritake (Hypholoma sublateritium)
• Pleurote tacheté (Hypsizygus tessulatus)
• Pleurote de l’orme (Hypsizygus ulmarius)
• Le Pleurote bleu (Pleurotus columbinus)
• Pholiote changeante (Kuehneromyces mutabilis)
• Lentin du chêne (Lentinula edodes)
• Tricholome pied bleu (Lepista nuda)
• Pleurote du panicaut (Pleurotus eryngii)
• Pleurote pulmonaire (Pleurotus pulmonarius)
• Le Pleurote en huitre (Pleurotus ostreatus)
• Pleurote jaune (Pleurotus citrinopileatus)
• Pleurote rose (Pleurotus djamor) , pink oyster Pleurotus nebrodensis, white king oster Stropharia rugosa-annulata,
• Strophaire à anneau rugueux (Stropharia rugosa-annulata)
• Volvaire volvacée (Volvariella volvacea)

champignons cultivables

Cultiver des champignons chez soi : les avantages

De nos jours, c’est bio la vie ! Le fait que l’on assiste depuis quelques années à une vraie démocratisation du potager d’intérieur confirme la volonté des gens de savoir ce qu’ils ont dans leur assiette. Pour cela, ils privilégient de plus en plus les aliments frais et sains. Ainsi, cultivez des champignons chez soi offre plusieurs avantages :

Cuisiner avec des champignons frais.

Cultiver ses champignons permet d’en cueillir et d’en « replanter » des nouveaux au fur et à mesure. Ainsi, vous pouvez utiliser des champignons frais dans vos plats tout au long de l’année, dans le meilleur des cas qui viennent tout juste d’être cueillis pour ne pas s’embêter avec la conservation.

champignons frais

… Et biologiques.

Faire une production autonome chez soi revient à faire une production écologique, sans fertilisants ou pesticides, en sachant vraiment d’où vient ce que vous mangez.

Bénéficier de tous leurs bienfaits nutritifs.

Les champignons sont naturellement riches en vitamines B et D, en minéraux et en protéines. Or, en grande surface, les champignons sont généralement vendus sous forme de conserve. Même si la boîte de conserve n’est pas mauvaise pour la santé, elle dégrade les aliments qu’elle contient. En effet, le fait que les champignons baignent dans un liquide riche en sodium leur fait perdre une partie de leur goût, mais également une grande partie de leurs qualités nutritives. Pour plus d’informations, consultez nos 6 astuces pour bien conserver les champignons !

Cultiver des champignons

… Ainsi que de leurs vertus santé.

Les champignons frais sont une excellente source d’antioxydants, ce qui permet entre autres de réduire le risque de développer certains cancers ainsi que certaines maladies cardiovasculaires, mais aussi de renforcer le système immunitaire. Par ailleurs, ils préviennent le cholestérol et le diabète.

Économie d’argent.

Si vous êtes un mycophage avéré, pourquoi dépenser votre argent dans les champignons alors que vous pouvez facilement les faire pousser vous-même ? Cultiver des champignons chez soi permet en effet de réduire considérablement son budget champignon ! « Quand on aime on ne compte pas », certes ! Mais bon… quand c’est gratuit c’est encore meilleur. 😉

Découvrir le plaisir de cultiver des champignons.

Que vous ayez la main verte ou pas, les champignons sont si faciles à cultiver qu’ils sont à la portée de tous. Tout ce qu’il vous faut c’est un bon substrat et une humidité constante et le tour est joué. Ils poussent à une vitesse folle et vous pourrez constater leur évolution chaque jour. Le jardinage, tout comme le jardinage d’intérieur, apporte une grande satisfaction : quel plaisir de veilleur sur ses champignons jusqu’à leur récolte ! C’est beau la nature (et bon). Vous pourrez dire « c’est moi qui les ai faits ! » au moment de servir votre plat à base de champignons. La classe.

Encore besoin de vous convaincre de passer à la culture à domicile ?

Comme vous pourrez le constater par vous-même, cultiver des champignons chez soi est un jeu d’enfant. Ils ne demandent quasiment pas d’attention hormis le contrôle de niveau d’humidité de leur substrat et poussent en seulement quelques jours en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire. Ces ingrédients, que l’on retrouve dans de nombreux plats et qui se cuisinent sous toutes les formes (poêlés, à la crème ou au beurre…), sont des vrais petits miracles de la nature. Du plaisir sans calories, que demander de plus ? Leur richesse nutritionnelle et leurs vertus minceur en font des formidables alliés pour perdre du poids sans se priver. En plus ils sont excellents pour la santé ! En résumé, ils ne nous veulent que du bien. 😉

Partagez :